Along Veng

L'ancienne demeure de Ta Mok

En nous dirigeant vers Preah Vihear, situé à environ 120 km de Phnom Kulen, nous faisons une étape à Along Veng. La ville n’a rien d’attirant mis à part son petit marché. Un seul objectif nous pousse à nous y arrêter : la visite de l’ancienne résidence du sanguinaire Khmer rouge, Ta Mok. A la fois un lieu de recueillement et de méditations pour beaucoup de khmers, cette ancienne demeure est lourde de souvenirs. Les cambodgiens n’ont toujours pas effacé les mémoires de 1975, date qui marqua le début d’un génocide des plus horribles de notre Histoire : celui de la population khmère … Après avoir payé notre entrée auprès de gardiens ensommeillés, nous arrivons devant ce qui reste d’une vague maison revêtue de débris de bois. Vue de l’extérieure, celle-ci ne possède aucun atout esthétique majeur, ce pourquoi la visite ne semble pas nous transcender. La seule attraction des lieux serait, à la rigueur, un vieux camion rouillé entièrement cabossé  exposé juste à l’entrée : on nous assure qu’il s’agirait de l’ancienne station de radio de Pol Pot, un dirigeant ayant culminé à la tête du régime des Khmers Rouges. Néanmoins, nous demeurons sceptiques quant à l'affirmation. Il pourrait très bien s'agir d'un véhicule quelconque. 

 

La maison comporte deux étages, le premier fut étudié stratégiquement pour accueillir le bureau de Ta Mok, qui le convertit en centre de base où les ordres les plus cruels auraient pris naissance. Quant à l’étage il constituait les anciens quartiers privés de Ta Mok. La visite est plus symbolique qu’elle n’est intéressante. A l’intérieur de la maison, il ne reste absolument plus rien mis à part  les fresques peintes sur les murs qui datent de l’époque. Celle-ci représentent pour la plupart le temple d’Angkor Wat et  ceux de Preah Vihear, une autre fresque, à l’étage représente le royaume du khmer à l’époque des khmers rouges lorsque l’ile Pro Quoc appartenait encore au Cambodge, actuellement vietnamienne … 

 
 

Temple de Preah Vihear - Along Veng

 

Fresque peinte de la carte du Cambodge sous le régime khmer rouge

 

Puis d’autres fresques plus basiques représentent des animaux de la jungle.  La vue sur les rizières environnantes est plutôt agréable mais ne vaut pas les rizières perdues au fin fond de la campagne authentique. En l’absence d’autres sujets intéressants parmi ces salles vides et poussiéreuses, nous sommes obligés de nous rabattre sur le « toilette » de Ta Mok comme simple objet de visite, Deth nous fait remarquer qu’il s’agissait d’une pièce plutôt très moderne pour l’époque sur laquelle nous pouvons tirer une conclusion concernant la richesse de Ta Mok … Nous nous attendions pas à Versailles mais quand même nous croyions au moins voir un ou deux meubles et quelques explications sur la vie de Ta Mok , car à vrai dire nous ne savons même pas qui il est. 

Mais qui est Ta Mok ?

Ta Mok, est en réalité un des plus sanguinaires et cruels Khmer rouge de toute l’histoire du pays. C’est pour cette raison que son ancienne résidence n’est pas à irradier définitivement, elle reste le témoignage de la férocité même du royaume sous l’égide de Pol Pot  Il. Ta Mok serait née dans la province de Takeo en 1926 sous le nom de Ung Chœun. En réalité on ne sait pas grand-chose de son enfance et de ses relations au cours de sa vie, mis à part qu’il dut être mutilé après avoir subi un grave accident en sautant dans une mine durant la guerre civile. Son décès fut déclaré à l'hôpital de Phnom Penh le 21 juillet 2006. L’image qui prospèrera dans le cœur des khmers sera sans doute celle d’un homme froid et sanguinaire et dont la politique fut particulièrement cruelle.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau