Pré-cieux Pré-Rup !

Le sanctuaire et ses luxures

Temple Montagne implanté dans la zone sud du Baray oriental, Pré Rup est un des temples incontournables de la cité khmère. C’est sous le règne de Rajendravarman au Xe siècle qu’il fut élevé au rang de cité Etat d’Angkor, succédant ainsi à la capitale fondée par Jayavarman IV à Koh Ker.

Datant de 961, Prè Rup signifie en Khmer « tourner le corps » mais il ne faut pas se fier à quelques insinuations trompeuses qui courent sur la véritable fonction de ce temple montagne, symbole du mythique Mont Meru, la montagne sacrée dans la mythologie hindoue. Depuis des générations, les Cambodgiens pensent à tort que ce temple était un site de crémation. Plusieurs éléments ont contribué à renforcer cette pensée faussée, notamment « la citerne » au pied du soubassement de la pyramide centrale qui fut assimilée à la légende dans laquelle le roi régnant fut tué accidentellement par son « jardinier aux concombres doux ».  De son coté, notre guide continue à propager cette contre-vérité au détriment des dires de certains spécialistes. Il nous accompagne dans un petit bâtiment carré abrité par son toit similaire et nous explique que l’ on a longtemps pensé qu’il s’agissait du lieu où l’on lavait les cendres des défunts. Pendant qu’il expose sa théorie selon laquelle « la citerne » ne s’agirait que d’un piédestal de la statue de Nandin(monture de Shiva), je me prélasse sur une pierre de latérite en attendant qu’amandine, papa et notre guide me rejoignent.  

 

En attendant je respire cet air mythique, et sous le soleil en plus ! Nous flânons ensuite dans les galeries éclairées par la lumière naturelle émanant des fenêtres dont les balustrades massives servent de soubassement aux toits voutés. Gravures et reliefs sont pour la plupart effacés mais le temple se suffit largement à lui-même. Le contraste ambré de la structure avec l’azur du ciel légèrement cotonneux nous offre encore une fois un moment exceptionnel dans la cité autrefois peuplée de Khmers dotés d’une ingéniosité effrayante.

 

Tours scindées par de fines galeries, longues tranchées autrefois occupées par les habitations des prêtres, espaces tantôt découverts ou prisonniers d’un éboulement de pierres et de balustrades coupées en leur milieu, le temple de Pré Rup est une immense fourmilière où la végétation s’infiltre entre les joints des blocs de latérites, et où les fleurs d’impatience ont trouvé leur bonheur. Le sommet du temple montagne nous appelle de plus belle et ce n’est sans hésiter que nos gravissons les marches de géants creusées par les gouttelettes de pluie. Nous y grimpons aisément, sous un magnifique ciel bleu pour tomber devant de colossales statues de lions, gardiens de pierres à la dentition parfaite. Du sommet régit par une pyramide mère. Gambadant sur l’immense temple montagne, nous savourons longtemps cette incroyable vue sur le Baray.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau