Sauraha Tharu culture house : danses traditionnelles

En milieu de soirée, nos superviseurs nous réservent une surprise de taille. Alors que nous nous apprêtions à passer une soirée sombre dans l’hôtel, on nous indique de rejoindre les véhicules chargés de nous amener en centre-ville où nous aurons la chance de pouvoir assister à un spectacle de danses traditionnelles effectuées par des membres de la communauté Tharu

Lorsque nous arrivons dans les locaux où est organisé le spectacle, c’est l’effervescence dans la salle. De nombreux népalais prennent place au milieu de quelques touristes perdus. L’ambiance atteint son plus haut degré lorsque l’une des danseuses s’avance sur scène. C’est alors que le public se lève et entonne l’hymne national la main au cœur avant de se rasseoir pour pouvoir profiter pleinement de la soirée au cours de laquelle seront effectuées près de neuf danses.

 

 

L’artiste se présente et nous expose l’enjeu culturel de la représentation. Revêtant elle-même l’un de ces magnifiques costumes cousus mains, constitués d’une tunique drapée, de laine et d’accessoires sonores tels que cloches et médaillons, elle nous présente les différentes danses qui seront exécutées durant la soirée.

Les danses traditionnelles au Népal constituent un art religieux, il s’agit d’un moyen pour l’artiste d’atteindre un état de conscience plus élevé qui ne représente pas seulement une source de réalité ni même de plaisir élémentaire.

Chaque danse du spectacle retrace l’histoire culturelle du Népal à travers la mise en scène du quotidien religieux ou rural des habitants de l’arrière-pays. Le danseur peut d’une manière chercher à imiter le monde extérieur, restant fidèle à la nature et aux rituels religieux mais il cherche avant tout une corrélation de l’esprit et de la musique. La danse n’est qu’un moyen d’expression visuel afin d’expliquer ce conflit perpétuel qui oppose l’homme et son environnement.

Danse inaugurale des femmes

Danse du bâton

La danse traditionnelle du bâton est notamment la plus célèbre au sein de la communauté Tharu. C’est une performance au cours de laquelle deux musiciens jouant du tambour à main sont entourés d’un cercle d’hommes qui entrechoquent leurs bâtons de manière très synchronisée, révélant ainsi une organisation sévère.  Les femmes, au cours d’une autre exécution, réalisent une performance similaire à l’aide de deux bâtons plus petits.

Danse du paon

Au Népal, le paon est l’insigne de la royauté. Aussi désigné comme étant le « Sun Bird », il représente dans la mythologie hindoue un animal sacré notamment  parce qu’il est la monture de la divinité Kârttikeya, le frère de Ganesh.

La danse du paon est symbolique de l’éveil de la nature au terme de la saison de la mousson. Au milieu de la dance, il déploie ses magnifiques rectrices qui constituent un avantage reproductif dans son processus de séduction.

Ses lignes fluides et gracieuses, ses couleurs et son déhanchement parviennent à provoquer rires et extase du spectateur ébahi devant une performance si étrange. Au cours de la performance le danseur imite l’animal dans son quotidien, remue le cou et picore des graines dans un bol en bois.

Pour terminer il s’empare d’une rose dans son bec qu’il offre à l’un des spectateurs. Surprise par son avancée, c’est même moi qui ai l’honneur de recevoir la rose. Je suis fortement touchée tandis que le reste du public finit par des acclamations retentissantes.

Maruni Dance

Après la dance du paon, les lanceurs de flammes font leur entrée sur scène suivis de près par les musiciens au tambour qui accompagnant un danseur solitaire travesti en femme. Cette danse constitue l’une des plus célèbres de la tribu.

Resham Firiri

Pour terminer le spectacle en beauté, les musiciens et les danseurs se réunissent sur scène en interprétant une danse folklorique au cours de laquelle ils invitent les membres du public à les rejoindre sur scène.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau