Diner dans un restaurant traditionnel « Nepali Bhojan»

Pour cette première journée d’action au Népal, nous avons la chance de pouvoir profiter d’un diner au « Bhojan Restaurant » situé dans le quartier de Lazimpat. Le personnel s’illustre par une hospitalité remarquable. Une femme en sari nous accueille par la traditionnelle marque de politesse qui est le tilak ainsi que d’une salutation « namaste » ( ou namaskar) signifiant « je salue le divin en vous ».

Le tilak

Au Népal, il est coutume de porter, chez la plupart des hindous, cette marque rouge appliquée sur le front. Elle est apposée sur la partie centrale du visage entre les deux yeux en signe de bienvenue et est censée porter chance. Ce signe religieux aurait des origines très anciennes. La déesse Ushas serait la première apparue avec une tache sur le front qui signifierait le soleil levant.  S’il est de couleur blanche, il symbolise le bûcher funéraire. La couleur rouge est, elle quant à elle, obtenue à partir d’une poudre de curcuma séchée. Le tilak peut aussi apparaitre sous forme de lignes ou d’un trait central sur le front qui par de la racine des sourcils jusqu’au crâne. Il symbolise le troisième œil de Shiva dans la culture hindoue et se positionne sur cette partie du corps car il représente la dimension spirituelle associée au sixième chakra.

Menu traditionnel

 

 

Une longue table nous est préparée pour ce repas très copieux. Il s’agrémente d’un spectacle traditionnel réalisé par des artistes locaux qui exécutent des danses autour de sujets coutumiers tels que la récolte des cultures, les rites religieux, la vie quotidienne.

Animant aussi bien les papilles que les yeux, le repas s’ouvre sur la découverte de saveurs orientales du sous-continent indien. La variété des plats qui s’enchainement nous conduisent progressivement au cœur des racines et coutumes locales du pays mystique.

L’Entrée se compose de quatre petits plats :

  • Mustang Aalu : pomme de terre frite Mustang agrémentée d’épices locales
  • Chhoila : poulet fumé mariné aux épices
  • Momo: raviolis à la vapeur farcis au poulet
  • Kwati Ko Russ : soupe de haricots

Plat Principal :

  • Sada Bhuja : riz à la vapeur
  • Daal Janeko : lentilles cuisinées avec des herbes népalais et une noisette de beurre
  • Kukhurako Masu : curry de poulet cuit avec des épices et des herbes aromatiques
  • Machha Tareko : poisson fris
  • Mismas Tarkari : curry de légumes épicés
  • Saag Tareko : épinards sautés
  • Achaar : marinade faite maison

Désert :

  • Phalphul : yaourt aromatisé aux fruits

 

Masala tea :

  • Thé au lait aux herbes aromatiques locales

Le spectacle

De nombreuses danses sont exécutées durant le déroulement du repas, chacune retraçant l’histoire culturelle du Népal aux travers de scènes quotidiennes et religieuses interprétées en musique.

 

Kauda Dance:

Il s’agit d’une danse très célèbre et ancienne de la communauté rurale Magar qui habite dans les régions montagnardes du Népal. Elle est souvent effectuée  au cours du festival de Sankranti Maghe.

Manjushree danse

Cette danse, souvent exécutée par un prêtre bouddhiste,  fait allusion à une légende célèbre dans la culture népalaise. Lorsque la vallée de Katmandu fut ouverte par une succession de phénomènes géologies, elle était censée composer le lit d’un grand lac. Selon la légende, le dieu Manjushree ouvrit la partie sud de la vallée, de sorte que l'eau s’écoula et le pays devint habitable.

 

Lakhe Dance:

Durant l’antiquité, de nombreux enfants étaient tués par le diable. Par conséquent, pour protéger la vie de ces derniers, l’astrologue Jhankri trouva une solution contre ce fléau : la  Lakhe danse . Lakhe est un personnage aux dimensions messianiques qui avala les diables et permit de mettre fin cette mortalité infantile croissante si bien que tous les gens de Katmandou, en particulier les communautés Newar, célèbrent cette fête à chaque année de Juillet-Août au festival d'Indra Jatra.

 

Peacock Dance :

Cette danse est effectuée par un homme déguisé en paon. Le danseur essaie, à travers le déguisement de mimer l’attitude de l’animal dans son évolution et dans son processus de séduction.

 

Danse Yeti:

Le Yeti est un personnage de conte connu pour sa monstruosité. Il ressemblerait à un immense « abominable homme des neiges » peuplant les régions froides de l’Himalaya. Au Népal, des spécialistes du mythe auraient constaté la présence d’empreintes de pieds dans les montagnes. Cette danse lui est consacrée.

 

Dhimal Dance:

Cette danse est issue des traditions de la communauté Dhimal. Mahji qui signifie « Pêcheur » est couramment connu sous le nom de DHIMAL. Ce personnage vit dans le Terai qui occupe la partie est du Népal. La pêche est l’une des professions les plus courantes au sein des groupes locaux et tribus rurales. Durant la période de la mousson, avant de partir travailler, les pêcheurs se plaisent à profiter de chants t de danses autour d’un verre. 

 

Newari Dance:

Pendant la saison de la récolte, les membres des communautés Newar se rassemblent dans le village pour profiter d’un de festivités en danses et chansons.

 

Sherpa Dance:

Cette danse est exécutée par les communautés Sherpa dans la zone frontalière du Nord du Népal et du Tibet.

 

Tappa Dance:

Tappa est l'une des danses folkloriques du Népal originaire de la communauté Gurung. La danse débute lentement avant de prendre plus d’ampleur au fur et à mesure de l’exécution dont le point central aboutit à une performance expressive des artistes. Elle est dansée au rythme des battements du tambour à main, appelé Madal.

Tharu danse:

Cette danse est exécutée par les gens de la communauté Tharu vivant dans la région du Teraï.

 

Tamang Dance:

Les minorités Tamang effectuent cette danse accompagnée d’un tambour à main nommé Damphu, dans les zones montagnardes. Cette population se caractérise, comme les Sherpas, par leur bravoure au travail notamment dans le domaine du bois. C’est une danse mixte effectuée par filles et garçons.

Maruni Dance:

Maruni est une danse népalaise de l'Ouest et l'Est du Népal plutôt réservée pour les mariages. Elle est effectuée par des hommes travestis en femmes et constitue l’une des danses les plus célèbres des communautés népalaise résidant dans cette région.  

 

Jhyaure Dance:

Cette danse a pour thème celui de la rencontre amoureuse sous une forme ritualisée. Elle constitue un agréable divertissement  notamment pendant la saison de plantation du riz

 

Resham Firiri (danse folklorique) :

Lors de cette dernière danse, nous sommes tous invités sur scène pour pouvoir déployer nos aptitudes dans ce domaine. Il s’agit d’un agréable moment pour nous défouler avant notre retour à l’hôtel.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau