Le trajet jusqu’à l’école et l'accueil des népalais

Le centre de Katmandou ( ou Kathmandu)

Comme nous avons pu le constater la veille, la circulation à Katmandou se veut particulièrement difficile. Le trajet jusqu’à notre lieu d’action nécessite 45 minutes de trajet. Nous empruntons tour à tour des rues plus ou moins étroites, criblées par les déchets et fourmillantes de monde. Nous traversons à deux reprises la rivière Bagmatî. Certains endroits semblent beaucoup plus denses que d’autres notamment au niveau de carrefours plus importants. Au bout des trois quarts d’heure de trajet nous débouchons sur une route « Ring Road » en meilleure état, bordée de part est d’autres de grandes chaussées boueuses et pleine de détritus. Nous nous y arrêtons et rejoignons les portes de l’école la « Genova Global School » également nommée « Kathmandu Satpragya school »

L'hospitalité des enfants

Dès que nous franchissons le portail décrépis de l’école la surprise de leur accueil dépasse totalement mon attente en tant que volontaire en mission sur place. L’accueil qui nous est réservé est incroyable. Contrairement au bruit du trafic et de la capitale, ce lieu semble un cocon envoutant au sein de la ville en évolution. Derrière cet immense portail, les enfants en uniformes ont créé deux rangées bien alignées pour que nous puissions défiler chacun notre tour et gagner le centre de l’école. A chacun des volontaires est offerte une étoffe légère dont la signification est le bonheur et la chance. L’une des élèves nous la glisse autour du cou, puis les autres nous applaudissent alors que nous paradons jusqu’au sein de la cour principale. Les professeurs supervisent notre arrivée et dès que nous avons tous posé nos affaires, nous pouvons débuter notre chantier.

Ajouter un commentaire

 
×