Préface

 Esacapade au Royaume Khmer

Du 11/07/2013 au 02/08/2013

 

Un roi, Naga, régnait sur la terre d’une vaste plaine inondée

Une femme, la princesse, s’y promena sur sa barque sacrée

Un homme, Kaundinya, s’y aventura clandestinement

et lança sa flèche impunément.

Effrayée, la princesse accepta de l’épouser

Et Naga but entièrement l’eau du lac déchainé.

Une terre pourpre sanguine

Emergea de cette mélodie divine.

Le roi l’offrit à Kaundinya en présent

Qui donna à la princesse plusieurs enfants.

C’est de cette union inespérée

Que le Cambodge fut peuplé.

Inspiré de la Légende de Kaundinya

 

 

Après l’Egypte, nous voilà fin prêts pour le grand départ à l’autre bout du globe !

Le Royaume du Cambodge... Comment ne pas y succomber ? Localisé à la pointe de l'Asie du Sud-est et épousant la frontière Thailandaise, ce pays incarne une véritable perle rare jalonnée par l'azur de l'océan Indien. Terre ancestrale animée de légendes mythiques où prolifèrent rizières émeraude et paysages d'exceptions, sa célérité atteint un haut degré de finesse grâce à la présence d'un héritage culturel ample dont les  courbes sublimes ont forgé, depuis des siècles,  les sourires inoubliables d'un peuple accueillant. Vivant au rythme des moissons et de leur religion bouddhiste,  animiste ou musulmane, ceux-ci témoignent de l'incroyable passé de ce pays de grandeurs. 

En effet, partagé entre une histoire riche grâce à laquelle naquirent quelques magnifiques constructions symbolisant l'âge d'or de l'art khmer, allégorie de l'ingéniosité de ses aïeux, ce territoire couve en son sein des merveilles inviolées et de  profonds secrets enfouis au cœur de sa jungle foisonnante, tour à tour jonchée d'humus aux éclats de rubis et d' eaux cristallines découlant du Mékong... 

Une faune et une flore incroyablement diversifiées. Des Pagodes d'une finesse époustouflante, perçant les cieux de leurs pointes d'or. Ce décor baigne les visiteurs d dans un havre de paix.

Non sans paraitre uniquement paradisiaque, le Cambodge connut aussi des périodes très sombres. Anciennement placé sous protectorat français pendant près d’un siècle , entre 1863 et 1953, puis meurtri par trois années de guerre qui furent à l’origine de millions de morts, ces époques pas si lointaines gravent les mémoires au fer rouge. 

Actuellement, le Cambodge se dote d'une Monarchie constitutionnelle. A sa tête, le roi Norodom Sihamoni, âgé de 59ans reste purement célibataire, ce qui n'est pas sans mettre en péril la lignée du trône... 

Le premier ministre, Hun Sen, est un ancien khmer rouge à la tête du PPC, le parti du peuple cambodgien, qui dirige en grande partie le fonctionnement du royaume depuis la fin de la guerre. Totalement absurde puisque ce sont les khmers rouges qui mirent à feu et à sang ce royaume autrefois prospère.

 La Richesse ? Le Pouvoir? La Célébrité ? Ou peut-être la combinaison de ces trois aspects fut l'essence qui anima les plus sanguinaires dirigeants assoiffés de haine et d'ambitions dignes d'une grande animosité humaine. Nul ne le sait. La question ahurissante qui se pose est la suivante : comment se fait-il qu’un Khmer rouge puisse encore gouverner le pays, lequel prône la paix depuis la fin de cette période sanglante ?  Pire, encore,  comment se fait-il qu’il ne soit toujours pas affublé de honte et de remords sous les barreaux à l'instar de certains de ses confrères tels que Dutch,  Ieng Sary, Khieu Samphan ou Nuon Chea ? Ce dernières questions sont souvent détournées par le peuple en deuil. 

Le fruit du hasard fit que nous débarquâmes dans le pays  en pleine période de campagne électorale, laquelle fut menée dans l'optique d'élire le futur parti politique au pouvoir et dont les résultats finaux tomberont le 28 juillet 2013, quelques jours avant notre départ ! Hun Sen n’aura qu’à bien se tenir face à l’opposition qui ne cesse de conquérir le cœur des cambodgiens encore marqués par l'époque funeste du régime khmers rouges. En l'espace de quelques années, entre 1975 et 1979, les sanguinaires dirigeants et leurs sbires firent officiellement entre 1 et 1.7millions de morts.

En réalité, ce nombre parait bien modeste à côté de la réalité. Plus de 3 millions de khmers succombèrent sous leurs griffes selon le témoignage d'un vétéran de la guerre que nous croisâmes  au cours de notre séjour prolongé à Angkor. "Ils tuaient de sang-froid" nous affirmait-il. "De Sang Froid », répétait-il en vain. " Les femmes, les enfants et les pères : tous ". Je n'ai rien à ajouter. Depuis, les Khmers tentent de tourner la page. Au cœur du faste Royaume ils nous accueillent les bras grands ouverts.

 

 

Découvrez aussi

Le Parcours [ voir la carte >>] 

 

De Phnom Penh aux régions les plus reculées du Cambodge, en passant par les temples d'Angkor, de Preah Vihear, au rythme de croisières sur le Tonlé Sap, ce voyage fut riche de sensations...

Le Récit [ lire le récit par jours >>]

 

Ce récit de voyage au Cambodge est émaillé d'anecdotes, de descriptions et de photos qui vous feront découvrir jour par jour la culture du pays...

Légende de Râmâyana  

Phnom Penh et son unique Pagode d'Argent vous conduiront au coeur de la culture du pays.

Découvrir Phnom Penh >>

Gopura occidental - Bakong  

Les temples d'Angkor sont les témoins d'un passé de grandeur où le désir d'élévation a forgé une architecture unique.

 Lire la suite >>

Buffle - Village Putaing    

 

Les régions rurales de l'arrière pays, notamment celle du Mondolkiri, sont peuplées de minorités dont le quotidien est captivant.

Lire la suite >>

 

Wat Leu - Sihanoukville © Doré Elisa  

Les plages et les pagodes de Sihanoukville, sa tranquilité et sa cuisine semblent conquérir tous les voyageurs. 

Lire la suite >>

 

Encore une fois il est bien difficile de conclure ce voyage sans en écrire un roman… Le Cambodge est un pays surprenant cavalant derrière lui un lourd passé. Je crois que je n’aurais jamais mieux compris la souffrance d’un peuple encore humilié et ternis par la sombre période Khmers Rouge sans avoir mis les pieds sur cette terre chargée de cicatrices. Je suis d’avoir eu la chance de pouvoir entendre de mes propres oreilles  le témoignage d’un vétéran de la guerre civile qui fut un guide irréprochable durant notre périple à Angkor... suite >>

 

 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau